En 2021, j’épargne !

La crise sanitaire a profondément bouleversé les mœurs, mais aussi le rapport à l’argent.
Selon une étude de l’INSEE, les Français ont épargné environ 21 % de leurs revenus bruts, soit près de 6 % de plus qu’en 2019. Toutefois, il ne faut pas y voir une généralité puisque cette constitution de réserve d’argent n’a concerné que les individus les plus aisés.
Néanmoins, face au climat global instable, de plus en plus de Français font le choix de revoir la maîtrise de leur budget et consacrent davantage d’importance à la consultation de leurs comptes bancaires et à la préservation de leur trésorerie.
Parce qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à construire une épargne, voici quelques pistes de réflexion pour vous lancer en 2021.

Pourquoi épargner ?

Avant de penser à mettre de l’argent de côté, vous devez vous poser la question de savoir pourquoi vous voulez épargner. Cela détermine en grande partie le mode d’action et le capital à constituer. S’agit-il de constituer une réserve d’argent de précaution pour faire face aux imprévus (perte d’emploi, accident, maladie) ou provisionner certaines charges relatives à l’entretien de la maison ou de votre véhicule ?

Dans tous les cas, il est vivement conseillé de mettre entre 3 et 6 mois de votre salaire de côté, ne serait-ce que pour vous assurer une certaine tranquillité d’esprit. Vous pouvez aussi choisir de décider d’épargner pour préparer un projet personnel : vacances, mariage, achat immobilier.

Il faut garder à l’esprit qu’il est important de définir une utilité à votre épargne. En ayant un but précis, vous serez davantage motivé à conserver votre trésorerie sans céder à la tentation de tout dépenser dans des plaisirs immédiats.

Combien peut-on espérer épargner par mois ?

Piles de pièces avec petites pousses : épargne

Les Français mettent de côté en moyenne 15 % de leurs revenus. Néanmoins, les chiffres varient selon le nombre d’individus composant le foyer, la localisation géographique de l’épargnant – il est bien plus difficile d’épargner habitant dans une ville où les loyers sont élevés qu’en rase campagne – et aussi la catégorie sociale.

Ainsi, près de 30 % des Français peinent encore à constituer une épargne lorsque certains arrivent à atteindre un taux d’épargne de 20 % voire plus. Certains se vantent même de posséder des méthodes miracles pour mettre de côté plus de 1000 € par mois.

>> Les plus gros postes de dépenses des couples <<

Toutefois, en étant réaliste, la capacité d’épargne est étroitement liée au montant du salaire. En règle générale, il est admis que tous, quelle que soit leur capacité financière, peuvent épargner au moins 10 % de leur salaire.

Dans un premier temps, si vous arrivez à tenir cet objectif, c’est que vous êtes sur la bonne voie. Ensuite, tout dépend de vos revenus. On estime qu’entre 1500 et 2000 € par mois, il est possible, sans trop se priver d’atteindre un taux d’épargne de 15 % et à partir de 3000 € espérer se rapprocher des 25 %.

Quelques astuces pour bien épargner

La règle d’or de l’épargne est de constituer une réserve d’argent au début du mois et non de prendre ce qu’il reste à la fin ! Même si dans les premiers temps cela demande de revoir quelque peu son mode de vie et de garder un œil plus attentif à ses dépenses, une fois l’habitude acquise, vous ne sentirez même plus la différence.

Vous pouvez d’ores et déjà analyser vos différents débits à l’aide d’une application de gestion du budget pour y voir vos principaux postes de dépense et en éliminer certains. Est-ce bien utile de commander 4 fois la semaine des plats en livraison lorsque vous pouvez vous-même cuisiner ? À quoi bon payer en plus de votre abonnement Netflix ou Amazon Prime, celui de 3 ou 4 chaînes que vous ne regardez même pas ? Les abonnements sont en règle générale un sacré piège. Des débits d’une dizaine d’euros, peu d’individus y prêtent attention. Pourtant, une fois cumulés, vous vous retrouvez avec plus d’une centaine d’euros dépensés dans le vent !

Lorsque vous aurez supprimé les dépenses non essentielles et terminé votre budget prévisionnel, vous aurez une vue plus concrète quant à votre capacité d’épargne et pourrez mettre en place un virement automatique. Ainsi, vous ne serez plus tenté de piocher dans un capital qui peut être intelligemment investi. Pensez aussi à privilégier l’utilisation d’une carte bancaire à débit immédiat qui permet davantage de maîtriser son budget qu’une carte à débit différé.

Placer son épargne sur un livret : une solution raisonnable ?

Portefeuille pour épargner de l'argent et gérer son budget

Le premier des réflexes lorsque l’on dispose d’un peu de trésorerie est de la placer sur un livret bancaire. Parmi les plus plébiscités on retrouve le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), avec des taux d’intérêt annuels de 0,75 %, mais aussi, pour les personnes aux plus faibles ressources, le Livret d’épargne populaire qui atteint les 1,25 % annuels.

Si ces solutions d’épargne bancaires sont prisées, c’est parce qu’elles garantissent une disponibilité des fonds quasi immédiate et demandent un faible versement initial, ce qui les rendent accessibles à tous.

Néanmoins, en tenant compte de l’inflation, les taux d’intérêt sont finalement plus ridicules qu’ils n’y paraissent, rendant donc tous ces livrets à peine plus rentables que de garder son argent sur son compte courant. Qui plus est, le montant maximal que vous pouvez verser sur ces livrets est plafonné – bien que certaines banques proposent des livrets sans plafond avec rendement de 0,6% annuel – réduisant drastiquement les possibilités quant à la constitution d’une épargne ambitieuse, autant alors se tourner vers une assurance-vie.

Toutefois, les livrets d’épargne restent une solution fiable pour protéger des fonds en vue d’un projet sur le court terme ou y conserver son épargne de précaution.

Comment faire fructifier son épargne ?

Avant de réfléchir à comment faire fructifier son argent, il faut garder à l’esprit que tout investissement comporte des risques qu’il vous incombe de mesurer. Vous pouvez aussi bien faire de beaux profits que tout perdre.

L’un des investissements les plus populaires est l’immobilier. Si la loi Pinel rend attractif l’achat d’immobilier neuf, il y a aussi tout bonnement la solution d’acheter un bien pour le louer. La vieille pierre répond à un besoin primaire et en optant pour un bien situé dans une ville où la demande est élevée, il y a de grandes chances que vous trouviez des locataires assez rapidement. Cependant, encore faut-il qu’ils paient. Une assurance loyer impayés peut prévenir les risques, mais représente un coût, sans oublier les éventuels travaux du logement qui seront à votre charge…

Autre possibilité : la bourse. Cependant, vous lancer sans être conseillé est une très mauvaise idée. Vous pouvez en premier lieu vous tourner vers le Plan épargne action (PEA) proposé par votre banque qui, en diversifiant votre portefeuille, peut vous apporter un rendement d’environ 8 % ou choisir de vous former vous-même ce qui peut être une perspective de passe-temps intéressante. Toutefois la bourse nécessite d’investir un certain montant pour espérer des résultats concluants.

Il y a aussi les crypto-monnaies, décriées par certains, plébiscitées par d’autres. Le marché est certes volatil, mais en vous renseignant sur le cours de monnaies, sur le projet sur lequel elles sont basées et en optant pour des plateformes d’échanges certifiées, vous pouvez y trouver votre compte en gardant à l’esprit qu’il faut investir seulement les sommes que vous êtes prêt à perdre. Enfin, ne négligez pas le marché de l’art qui est certainement à ce jour l’un des plus lucratifs. En plus d’être une valeur refuge, l’art regorge de possibilités qu’il ne tient qu’à vous d’explorer.

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Précédent
Qu’est-ce qu’un Visa Working Holiday ?
En 2021, j’épargne !