Dépassons nos préjugés – Partie 1

manga
Source : www.biblio.manche.fr/

Que signifie le mot “manga” ? Et bien, en japonais, ce sont tout simplement des bandes-dessinées. C’est donc, dans un sens, un abus de langage que de dire manga seulement pour caractériser les BD japonaises. Maintenant, toutes BD ressemblant de près ou de loin à un manga se fait appeler comme tel, alors que celle-ci n’est pas forcément écrite par un Japonais. Le parfait exemple est le manga City Hall, 100% français, écrit par Rémi Guérin et dessiné par Guillaume Lapeyre aux éditions Ankama. Nous allons donc dans cette première série d’articles faire un tour de l’univers manga tout en brisant certains préjugés.

Commençons par les différents genres relatifs aux mangas. Tout d’abord, il y a le fameux Shonen (少年 – littéralement, jeune garçon). Comme son nom l’indique, c’est un genre qui est surtout adressé aux garçons. Les mangas les plus connus sont Dragon Ball Z, Naruto ou encore One Piece. En réalité, le Shonen n’est pas vraiment un genre, c’est tout simplement un public auquel sont destinés les mangas. Un Shonen est un manga destiné aux garçons, bien que de nombreuses filles en lisent. C’est en fait un peu le même principe que les lignes éditoriales des maisons d’éditions.

C’est au tour des Shojo (少女 – littéralement, jeune fille) qui suivent le même procédé que les Shonen. C’est donc un manga qui s’adresse à un public féminin. Ces mangas ont des codes propres, ce sont pour la plupart des histoires d’amour sous fond d’intrigue qui peuvent être de différents genres : SFFF, scolaire, policier… Il existe énormément de Shojo. Pour en citer quelques uns : Switch Girl, Lady and Butler ou encore Fruit Basket.

Le Seinen est, quant à lui, adressé à un public jeune adulte (donc un peu plus âgé que le Shonen) et masculin à l’image du manga horrifique Tokyo Ghoul ou même Blood Lad. Il est opposé au Josei qui est adressé à un public jeune adulte mais féminin comme Paradise Kiss.

Passons maintenant véritablement au genre du manga. Il y a, dans un premier temps, le Yaoi ou également appelé Boy’s Love ou BL. Le Yaoi met en scène une relation amoureuse entre deux personnages de sexe masculin. Son équivalent féminin est le Yuri. Ces deux genres, surtout le Yaoi, rassemblent de véritables communautés de fans. Certains mangas traitent d’ailleurs de ce sujet : Otaku Girl par exemple. Le BL ne concerne pas seulement le manga mais il s’est également implanté dans les jeux-vidéos et même dans certains groupes de J-pop ou de K-pop (respectivement, pop japonaise et pop coréenne).

Ensuite, il existe un style plus soft que le Hentai (= manga pornographique) qui s’appelle le Ecchi. Ecchi signifie en japonais Lubrique ou Pervers. Dans ce genre de manga, on peut voir, de façon répétitive, la culotte des jeunes filles, les seins et autres réjouissances. Néanmoins, ce genre de manga ne se base pas seulement sur cela. Un Ecchi peut être fantastique à l’image de High School DxD ou encore policier…

Manga (c) hitek.fr
Manga (c) hitek.fr

L’essence même du manga est donc bien différente de nos BD traditionnelles. L’univers manga regroupe donc de nombreux fans très différents et aux goûts parfois totalement opposés. Mais c’est surtout ça qui fait la richesse de cet univers. Rendez-vous, dans un mois, pour un prochain article !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Written By
More from Amelia

Made in Japan VS Made in Korean : La politesse

Le Japon est très connu pour sa politesse légendaire, mais la Corée...
Read More

8 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *