Christian Louboutin, le créateur aux mille visages

Paire d'escarpins rouges.
Source : Pixabay

Reconnaissable entre mille, sa semelle rouge fascine les femmes depuis plus de 20 ans. Les célébrités arborent ses créations les plus féminines sur le tapis rouge. Enfin, ses talons de 12 cm ou plus font entrer le fétiche dans notre garde-robe. Christian Louboutin, un nom qui en fait rêver plus d’une…

Sa recherche de la ligne parfaite, il la doit à son adolescence passée aux Folies Bergères et au dessin d’un escarpin barré d’un trait rouge aperçu au musée national des Arts africains et océaniens à Paris. Après un stage chez Charles Jourdan, puis Roger Vivier, Louboutin finit par ouvrir sa propre boutique à Paris en 1991. L’escarpin devient sa marque de fabrique et séduit une clientèle aisée avec ses lignes harmonieuses et ses fameuses semelles rouges. « Une chaussure n’est pas seulement un dessin, mais c’est une partie de votre langage corporel, la façon dont vous marchez » comme l’évoque lui-même l’artiste. Aujourd’hui, le chausseur n’a plus rien à prouver en matière de talons et se tourne vers d’autres supports à travers des créations originales ou des collaborations.

Une collection de maquillage sculpturale

Lors de la création de son modèle d’escarpins « Pensées » en 1992, Louboutin a l’idée saugrenue de teinter la semelle à l’aide du vernis à ongles de son assistante. Une légende était née. En 2014, la Maison Louboutin lui rend hommage en lançant son premier vernis à ongle au flacon qui relève presque de l’œuvre d’art. Avec sa forme rappelant un encrier en cristal, ses facettes qui vont du noir au dégradé de rouge, et son bouchon aussi pointu qu’un talon aiguille, difficile de lui résister.

Fort de ce premier succès, la marque décide de proposer d’autres couleurs, toutes inspirées de l’univers Louboutin. S’ensuit alors toute une gamme de maquillage où l’Art Déco se mêle aux ornements des antiquités orientales. L’écrin des rouges à lèvres ou des Yeux Noirs se transforment en bijoux et talismans, leurs couleurs révèlent la reine d’Egypte qui sommeille en chacune de nous.

Des parfums rares et précieux

Vous l’aurez compris : le but premier de Louboutin, à travers toutes ses créations subsidiaires, est de dévoiler une femme forte et théâtrale, qui mêle féminité et assurance. Et que serait cette femme sans parfum ? Il était donc presque prévisible de voir naître une collection de parfums mystérieuse et envoûtante signée Louboutin en 2016. Bikini Questa Sera associe tubéreuse et jasmin, Tornade Blonde mêle rose, violette et cassis, Trouble in Heaven accorde patchouli, iris et ambre. Ces parfums entêtants sont enfermés dans des flacons au design torsadé créés par Thomas Heatherwick qui laissent apercevoir le talon aiguille caractéristique. Un vrai travail d’esthète.

Des collaborations uniques et envoûtantes

Et comme si la Maison Louboutin ne lui suffisait pas, Christian est également devenu le roi des collaborations. En 2016, il s’associe avec l’horloger suisse Jaeger-LeCoultre afin de célébrer les 85 ans de son iconique Reverso, créée à la demande des joueurs de polo afin de résister aux coups, comme nous l’apprend Chrono24. Louboutin garde sa ligne Art Déco spécifique, ainsi que son format, mais la revêt d’ornementations extravagantes et ultra féminines. Le cadran s’orne de diamants tandis que le bracelet se pare d’une nouvelle robe irisée.

Autre collaboration, un peu plus surprenante mais qui reste fidèle au storytelling de l’homme aux semelles rouges : le Crazy Horse. Le cabaret parisien accueille en 2012 le spectacle Feu mis en scène par Christian Louboutin lui-même. S’inspirant du hip hop et des peintures des grands maîtres, le maître décide naturellement de mettre en jeu et en mouvement les jambes des femmes, chaussées de ses escarpins vertigineux.

 

[Total : 3    Moyenne : 5/5]
Written By
More from La Rédac'

La personnalisation, véritable phénomène de mode

Impossible d’y échapper : la personnalisation ou customisation est une tendance de fond...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *