Chronique littéraire : Dans les forêts de Sibérie

Chronique littéraire du livre Dans les forêts de Sibérie

Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouvel article lecture. N’ayant plus trop le temps de lire ou de regarder des choses j’ai décidé d’arrêter les bilans culturels car à la fin je n’avais plus vraiment de contenu à vous proposer. À partir de maintenant je vous proposerai ce genre d’article avec des films etc…

Aujourd’hui nous nous retrouvons pour la chronique littéraire du roman que je viens de finir qui est :

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

Présentation du roman

Titre : Dans les forêts de Sibérie

Auteur : Sylvain Tesson

Nombre de pages : 290

Prix : 7.40 €

Note : 8.5/10

Qui est Sylvain Tesson

Sylvain Tesson est le fils du journaliste Philippe Tesson. Géographe de formation, il est titulaire d’un DEA de géopolitique. Il fait son premier voyage qui lui fera découvrir l’aventure. Une traversée à vélo du désert centrale de l’Islande. À partir de ce moment il partira beaucoup dans le monde sac sur le dos et par ses propres moyens. Il finance ses aventures par la réalisation de documentaires, par des cycles de conférence et par la vente de ses récits d’aventure.

Résumé de Dans les forêts de Sibérie

Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité.
Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

Avis

Je n’ai pas découvert ce livre par hasard, une amie me l’avait conseillé fortement. En me baladant dans une bouquinerie de ma ville je suis tombée par hasard sur ce livre. Il ne coûtait que 2€ dans un état quasiment neuf ! Et le voilà enfin entre mes mains. J’ai tout de suite accroché, l’écriture, la langue française comme je l’avais rarement vue dans les romans. Un langage fin et soutenu, même parfois trop complexe pour moi. C’est ce que j’ai aimé dans ce livre, l’histoire bien sûr mais surtout l’écriture de l’auteur, des tournures de phrase que l’on doit relire plusieurs fois pour comprendre, des mots que l’on doit aller chercher. À travers ce livre je peux dire que j’ai vécu 6 mois en Sibérie. J’ai senti le froid de l’extérieur, j’ai été ivre avec la vodka, j’ai été détendue avec les balades, j’ai été époustouflée des paysages. Ce roman n’est pas seulement le journal quotidien d’un homme qui part au fond de la Sibérie, c’est plus que ça. Ce roman approche de très près le roman philosophique, Sylvain Tesson nous fait nous remettre en question sur plein de sujets mais surtout sur notre utilisation du temps. Il a découvert et j’ai découvert aussi comment trouver le moyen de bien profiter du temps qui passe. Je ne dis pas que demain je vais aller Sibérie m’installer dans une cabane mais je dis seulement qu’avec ce roman j’ai réfléchi à comment je vois ma vie future étant jeune et comment je vais essayer de la concevoir pour ne pas gâcher ce temps qui nous est compté. Il peut paraître un peu rébarbatif , parfois j’avais envie d’arrêter car ce n’est pas un livre d’action, il y a quelques personnages extérieurs mais nous restons le plus souvent en tête à tête avec Sylvain Tesson. Nous vivons au jour le jour avec lui, à la fin ce n’est plus un auteur c’est quasiment un ami dont on connait la vie, avec qui on a vécu des galères etc…

J’ai vraiment vraiment apprécié ce roman et je pense lire tous ceux qu’il a écrit. J’ai découvert une nouvelle forme d’écriture que je ne connaissais pas et qui a été une très agréable découverte. Je vous conseille ce livre, vous en ressortirez un peu différent.

La chronique est terminée, j’espère vous avoir donné envie de découvrir ce roman. Si vous l’avez déjà lu n’hésitez pas à me le dire nous pourrions en parler. Prenez soin de vous et profitez du temps qui passe à chaque instant.

Chronique littéraire du livre Dans les forêts de Sibérie

[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Written By
More from Daphne

Mon bilan culturel de Septembre !

On se retrouve ce mois-ci avec mon bilan culturel de Septembre ! J’espère...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *