Accoucher à l’hôpital public ou en clinique privée ?

1

Certaines d’entre vous attendent peut-être un heureux événement. Les autres sont déjà mamans, ou espèrent un jour procréer. Dans tous les cas, certaines questions se posent. Comment choisir l’endroit où accoucher ? Aller à l’hôpital ou en clinique ? Aujourd’hui, je vous propose de vous exposer les différentes possibilités qui s’offrent à une future maman.

La plupart du temps, les femmes font suivre leur grossesse par leur gynécologue. Généralement, elles souhaitent donc être accouchées par ce dernier. Malheureusement, tous les gynécologues ne disposent pas d’un plateau technique où accoucher leurs patientes. Celle-ci sera alors redirigée vers l’endroit de leur choix, ou vers un établissement recommandé par leur gynécologue.

Accoucher à l’hôpital

Avantages

L’un des avantages majeurs de l’hôpital, c’est bien évidemment qu’il est gratuit ! Généralement, les hôpitaux disposent de plateaux techniques performants. Chaque service de maternité hospitalier est dirigé par un chef de service, et chaque matin a lieu un staff. Un staff est une sorte de réunion lors de laquelle sont réunis médecins et sages-femmes afin de présenter les dossiers des patientes accouchées ou hospitalisées. L’objectif est de passer en revue les conduites à tenir et les pratiques dans une logique d’amélioration permanente. L’un des avantages de l’hôpital est que ce sont habituellement des maternités de niveau 2 ou 3 (avec unité de néonatologie ou de réanimation néonatale), ce qui est attractif et rassurant pour des couples qui pensent qu’en cas de soucis les infrastructures sont directement à disposition.

Inconvénients

Ce qui est souvent reproché à l’hôpital, c’est le temps d’attente. La prise en charge est généralement moins rapide qu’en clinique et parfois moins personnalisée, même si elle n’en reste pas moins professionnelle. Dans les suites de couches, certaines patientes déplorent le manque de disponibilité pour l’encadrement en matière d’allaitement. Il arrive que le personnel hospitalier soit en sous-effectif, et que le temps à accorder à chaque patiente en soit par conséquent réduit. L’hôpital a vocation à accueillir des étudiants et internes en médecine, ce qui peut parfois déranger certaines patientes (même s’il faut bien que l’apprentissage se fasse pour faire perdurer les connaissances !).

Accoucher en clinique

Avantages

L’un des avantages indéniable de l’accouchement en clinique est la rapidité de l’accueil aux urgences, et la globale disponibilité des équipes. Souvent il s’agit de plus petites structures, à taille plus humaine. Les patientes y vont également pour être accouchées par leur gynécologue, contrairement à l’hôpital où la patiente ne connaît pas à l’avance les soignants qui vont s’occuper d’elle.

Inconvénients

Les locaux ne sont pas forcément plus luxueux qu’à l’hôpital, surtout depuis que nombre de maternités publiques ont été entièrement rénovées. Les pratiques médicales en clinique sont moins harmonisées puisque chaque praticien exerce à sa manière puisqu’il n’existe pas de staff ni de chef de service. Le prix des honoraires peut constituer un frein pour de nombreux ménages, et selon l’organisation ou les vacances des gynécologues, la femme est susceptible d’être accouchée par un professionnel qu’elle ne connaît pas (mais qui n’en est pas moins qualifié !). Il arrive parfois que l’aspect lucratif ou organisationnel prévale sur l’intérêt médical des patientes.

Conclusion

Accoucher en clinique ou à l’hôpital dépend vraiment des attentes de chaque couple. En cas de grossesse normale, il n’est pas nécessaire de s’orienter vers des structures de niveau 3 au risque d’engorger ces maternités. Il est plus judicieux d’aller vers de petites maternités en cas de grossesse physiologique. Dans tous les cas, vous pouvez rester actrice de votre grossesse en vous renseignant sur les bonnes pratiques, notamment sur des actes tels que le déclenchement de l’accouchement ou la césarienne de convenance, grâce à des sites dédiés aux professionnels tels que l’HAS, le CNGOF ou encore l’OMS, accessibles à tous via les moteurs de recherche internet (internet n’est pas conseillé pour lire les témoignages d’autres femmes, en revanche cet outil peut s’avérer utile sur des sites professionnels).

Pour les futures mamans, avez-vous déjà réfléchi à la question ? Et pour les femmes qui ont déjà accouché, partagez avec nous votre expérience !

 

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Lise, bientôt trente ans et toutes ses dents. Hyperactive francilienne, elle est sage-femme le jour et juste femme la nuit. Epicurienne adepte des sorties entre amis et des voyages, elle vous livre ses bons plans et ses avis sur ses expériences. Et elle est toujours dispo pour un conseil lifestyle ou un petit tuyau sur la grossesse.

DiscussionUn commentaire

  1. Moi personnellement j’ai accouché dans un hôpital public mais qui se situe dans une petite ville. J’avais l’impression d’être justement dans une clinique privée, il n’y avait pas beaucoup de monde, c’était très propre, chaque patiente avait sa propre chambre sans devoir la partager avec une autre et sans payer ! C’était très bien. Il y avait un vrai suivi pour l’accouchement et l’allaitement. Les sages-femmes et le reste du personnel étaient toutes (et j’en ai vu défiler dans ma chambre) bienveillantes et disponibles. Pour l’allaitement elles étaient vraiment bien informées et formées. Un 5/5 pour ce hôpital. Je sais par contre que dans d’autres hôpitaux public c’est vraiment ” l’usine à bébés” et les femmes ne sont pas bien prises en charge.

Leave A Reply