La vie avec des enfants rapprochés

0

Avoir des enfants rapprochés est une chose pour laquelle nous ne sommes pas forcément préparés. La plupart des commentaires auxquels nous avons droit sont rarement encourageants lorsque nous sommes enceinte rapidement après une première grossesse. Alors que nous préférerions un climat serein avant d’accueillir notre bébé, nous avons juste l’impression que le monde se ligue contre nous dans l’unique but de nous faire passer ce message : “La vie avec des enfants rapprochés, c’est l’horreur !”

 

Pour beaucoup de femmes, l’envie d’avoir des enfants rapprochés est belle et bien présente. Pour d’autres, le fruit du hasard fera qu’elle connaîtront cela. Ne vous inquiétez pas, ici, vous saurez tout !

D’une part, n’ayez pas peur et n’écoutez surtout pas les ragots de votre entourage, vous remarquerez vite que ceux qui prônent les fausses vérités sont bien souvent des personnes avec un enfant ou plusieurs ayant au moins 4 ans d’écart. Je ne dénigre en aucun cas les mamans aux enfants uniques ou ayant choisi d’attendre avant de faire les petits frères ou les petites sœurs. Par contre celles qui se permettent donner des conseils ou de juger une femme, enceinte du petit deuxième alors que numéro un a tout juste 5 mois en lui disant : “Ma pauvre… c’était voulu ? Tu vas vraiment galérer !”, vraiment, allez voir ailleurs. Ceci dit, la confiance en vous sera tout de même primordiale.

De plus, vous ne serez pas forcément plus fatiguée que si vous n’en aviez qu’un. Soyez optimiste et dites vous que les nuits seront du gâteau. Si ce n’est pas le cas, dites vous que ça ne durera pas. Si ça dure, vous serez peut-être un peu fatiguée oui, mais heureuse avec vos bébés.

Ensuite, pensez tout de même OR-GA-NI-SA-TION. Il m’est déjà arrivé de mettre une couche taille 5 à ma petite deuxième de 5 mois, autant vous dire que je ne la voyais même plus. Et inversement, de mettre une couche taille 2 à ma grande de 23 mois. Elle n’est pas très grosse mais tout de même, son père n’aurait pas approuvé qu’elle ait un string à son âge.

Pour ma part, j’ai très vite abandonné la table à langer contre un petit matelas nomade posé au sol pour ce qui est de l’habillage, car quand je change “numérobis”, ma “numéro 1” a le chique pour les bêtises. Je ne pouvais pas lui courir après lorsqu’elle attrapait les vêtements de sa sœur en se marrant. Beaucoup trop dangereux de laisser un bébé en hauteur, ici, aucun risque et je peux me permettre de la laisser là pour entrer dans le jeu de ma plus grande. C’est également un moyen de continuer à lui accorder de mon temps.

betises
Source : www.ohmymag.com

La clé est de toujours leur montrer que nous pouvons être disponibles lorsqu’ils montrent qu’ils en ont besoin.

Il y aura bien assez de moments dans la vie où votre premier devra faire preuve de patience.

C’est maintenant que je vais donc parler de ce qui nous fait peur à nous, maman d’enfants rapprochés et même maman de plusieurs enfants tout court en fait. La jalousie !

jalousie
Source : www.mamanpourlavie.com

Un enfant, surtout lorsqu’il est petit, n’a pas réellement la notion de fratrie. Il a juste l’impression qu’un étranger, petit, fragile, qui pleure, lui vole sa maman. D’où l’importance d’être disponible pour lui. Même s’il ne parle pas, discutez-en avec lui, expliquez lui bien avec douceur que vous ne l’abandonnez pas. Faites le participer, je sais que ma grande adore laver sa petite sœur, ou même la coiffer délicatement.
C’est tout bête mais lorsque je m’adressais à mon beau fils de 7 ans, ou à ma plus grande, jamais je n’ai dit textuellement que je ne pouvais pas faire quelque chose avec eux parce que je devais m’occuper de la plus petite. Je formulais mes phrases de manière à ne pas rendre le bébé responsable de la situation. Je pense que ça a grandement aidé à éviter une potentielle jalousie.

jalousie
Source : www.lesprosdelapetiteenfance.fr

Pour conclure, il vous faudra peu de temps pour vous rendre compte qu’en réalité vous avez bien plus que deux mains. Les autres sont juste invisibles mais vous permettront de faire tout ce que vous avez à faire en ayant des journées de seulement 24h. Surtout ne prenez pas peur lorsque vous aurez l’impression de faire du changement de couches à la chaîne, lorsque vous devrez affronter les remarques de celle qui n’ont aucun vécu dans ce domaine, lorsque vous devrez gérer le premier qui ne parle pas encore et qui fera sans doute tout pour se faire remarquer. Tout ça fait partie de notre magnifique travail de maman d’enfants rapprochés. Je suis heureuse de le vivre au quotidien, n’oubliez pas que même si les enfants développent leur propre personnalité, ils sont en grande partie, le reflet de leur parents, apprenez leur à aimer sans condition, et qu’il n’y aura jamais plus important que leur famille, et vous verrez qu’un grande complicité naîtra entre vos enfants.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Leave A Reply