La collection Court-Métrage d’Oskar éditeur

0

La littérature jeunesse et young-adulte est souvent faite de pavés impressionnants aux couvertures bien léchées qui ont le don de vous habiller une bibliothèque, aujourd’hui nous partons à la rencontre de petits livres bien plus discrets issus de la collection Court-Métrage de chez Oskar Editeur.

 

Les court-métrages sont des petits romans, ou des grosses nouvelles, c’est selon, d’une quarantaine-cinquantaine de pages. Ils traitent de sujets d’actualité, souvent difficiles, mais offrent alors de belles leçons de tolérance et de partage ou permettent d’être informé sur des injustices dont on parle parfois assez peu. Le but de ces ouvrages est clairement d’aborder des thèmes de société, qui sont par ailleurs rappelés en quatrième de couverture, et de prendre position pour un monde plus juste.

L’idée d’éditer des livres très courts est vraiment géniale. Étant quelqu’un qui lit doucement ou qui peut vite se lasser d’un roman peu palpitant, ces petits objets sont idéaux pour avoir un moment de lecture sans prise de tête. Je pense aussi à tous ceux qui n’aiment pas trop lire ou qui n’en ont pas la patience. Et puis aux enseignants ou aux parents qui peinent à intéresser les élèves ou enfants à la lecture…

Pour mieux vous présenter la collection je vais m’appuyer sur trois exemples qui abordent des thèmes bien différents : L’enfant Mitrailleuse de Fabien Fernandez, L’oncle Mika de Gwladys Constant et Saison Rouge de Charlotte Bousquet.

L’enfant mitrailleuse, Fabien Fernandez

L'enfant mitrailleuse fabien Fernandez

C’est l’histoire de «John» ou «Planteur», un enfant soldat de 14 ans recueilli dans un centre spécialisé dans la réinsertion des jeunes en difficultés. Il devra alors réapprendre à être un adolescent comme les autres, à se débarrasser de toute la violence qui lui a été injectée à coups de drogues et de propagande. Il va aussi y réapprendre le français, qu’il avait oublié pendant les combats, grâce à la lecture d’une Encyclopédie et du roman Des fleurs pour Algernon de Keyes.

Fabien Fernandez ne nous raconte pas là uniquement la sortie du circuit de la guerre d’un enfant, grâce à une ONG. C’est aussi le sauvetage de l’humanité d’un être brisée par la lecture et plus généralement les mots qui nous est conté. L’enfant mitrailleuse est un récit plein d’espoir mais aussi d’amour, pour les êtres humains et pour les mots.

Saison rouge, Charlotte Bousquet

Saison Rouge Charlotte Bousquet

Nous rencontrons ici Kenza, une jeune marocaine de 17 ans qui a eu le malheur d’embrasser l’homme qu’elle aime mais qui n’était pas son époux… Le déshonneur est grand et la jeune femme est alors mariée de force à Mouloud qui vit en France. Elle qui rêvait de quitter son pays pour découvrir le monde va alors découvrir un enfer. Enfermée dans l’appartement de son mari auquel elle doit l’obéissance, elle rêve de pouvoir s’échapper…

L’histoire de Saison rouge est terriblement cruelle mais aussi très vraie. Kenza reste très forte face à toutes les épreuves et injustices qu’elle doit surmonter et le lecteur s’attache énormément à ce personnage. Le livre nous présente aussi toute les difficultés que peut rencontrer une immigrée qui se retrouve dans un pays dont elle ne connaît que très peu de choses.

L’oncle Mika, Gwladys Constant

L'oncle Mika Gwladys Constant

Jérémie aime beaucoup son oncle Mika qu’il voit tous les dimanches aux repas de famille et les mercredis après-midi après l’école. Seulement son oncle disparaît mystérieusement des repas dominicaux et des albums photos, comme s’il fallait l’oublier. Personne ne veut rien expliquer à Jérémie de ce qu’il se passe, pensant qu’il est trop jeune pour comprendre mais c’est justement en ne disant rien que le pauvre garçon, à force de questions, souffre énormément de la disparition de son oncle.

J’ai tenté de ne rien révéler de l’intrigue dans mon résumé mais en réalité nous savons dès la quatrième de couverture qu’il va s’agir de l’homosexualité de l’oncle Mika. Pour cela je trouve que c’est un peu dommage de donner les thèmes abordés dans le roman parce que ça gâche une partie du récit qui pourrait résider dans les non-dits et pourrait lui donner encore plus d’intérêt. Cependant, malgré cette petite écueil l’histoire est terriblement belle et adorable : c’est un très beau message de tolérance qu’il est bon de délivrer encore et encore…

Idéaux pour les réfractaires de la lecture et pour, tout simplement, tout le monde, les livres de la collection Court-Métrage d’Oskar Editeurs sont de véritables concentrés d’émotions qui délivrent des message essentiels.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Sophie est une rédactrice Culture dans l'équipe de So Workin' Girls. Elle vous parlera de tout et peut-être même de n'importe quoi . Son alimentation est essentiellement constituée de livres en tout genre et de chocolat. Elle sélectionnera cependant des aliments de la famille des geekeries à lires et autres ouvrages faits de vignettes. En effet les belles images et les drôles de mots sont idéaux pour son métabolisme et sa croissance, bien que nous ayons des doutes quant à la possibilité qu'elle puisse encore grandir un jour. La Sophie est propre et a un poil sable très soyeux.

Leave A Reply